Project in Latin America (CLEAR)

L'Office for Climate Education est engagé sur différents projets de terrain, dont la mise en oeuvre et le financement reposent sur des partenariats spécifiques.

Le projet CLEAR

L'objectif principal de l'OCE est de promouvoir et d'améliorer l'éducation au changement climatique des élèves du primaire et du secondaire dans le monde, afin d'induire les changements de comportement nécessaires à la transition écologique. Les projets éducatifs en classe doivent permettre aux jeunes non seulement de comprendre les phénomènes en jeu, mais aussi de réfléchir à des solutions pour s'adapter au changement climatique et l'atténuer, et aboutir à une mise en œuvre concrète, par des actions au niveau de la classe, de l'école, du village ou du quartier. 
La prise de conscience des risques majeurs que le changement climatique fait peser sur l'humanité et de l'urgence d'agir ne peut se transmettre aux jeunes sans équilibrer cette vision en offrant des perspectives professionnelles et créatives pour la construction d'un monde "sans carbone".

Dans ce contexte, l'OCE a décidé de mettre en œuvre le projet CLEAR, cofinancé par le Fonds Français pour l'Environnement Mondial (FFEM), une quinzaine de partenaires locaux du Mexique et de la Colombie et l'OCE lui-même
Ce projet pilote de cinq ans vise donc à favoriser l'éducation au changement climatique en Amérique latine, plus précisément au Mexique et en Colombie.  
Pour ce faire, le projet est composé de 4 objectifs stratégiques (OS) qui seront réalisés tout au long de la durée de vie du projet par les différents partenaires :

  • OS. 1: Créer un ensemble de ressources éducatives de qualité, multilingues, interdisciplinaires et libres de droits pour les enseignants et les formateurs, sur la base de 3 rapports principaux du GIEC :

- Changement climatique et utilisation des terres (août 2019)
- L'océan et la cryosphère dans un climat en changement (septembre 2019)
- 6e rapport d'évaluation (AR6, 2022)

Ces ressources seront adaptées à l'âge des élèves, aussi bien qu'aux programmes scolaires et conextes climatiques locaux.

  • OS. 2: Former et soutenir les enseignants du primaire et du secondaire afin d'améliorer leurs connaissances, de découvrir de nouvelles pédagogies (approche d'investigation, pédagogie de projet, interdisciplinarité, etc.) et de nouveaux outils (notamment numériques). 
    La pédagogie de projet vise en particulier à engager les classes dans des actions concrètes d'atténuation ou d'adaptation. 

Ces formations seront basées sur une identification précise des besoins et pourront prendre différentes formes : Ateliers de formation des enseignants (3 à 5 jours) en présence physique, formations à distance (webinaires, MOOC de 12 à 18 heures, plateformes d'EFP, etc.), conférences scientifiques impliquant des chercheurs de toutes disciplines, visites de terrain.

  • OS. 3: Créer un réseau à multi-échelle (local, national, régional et international) d'éducateurs sur le changement climatique.

Pendant les 5 années du projet, des conférences sont prévues au Mexique (2021 et 2023), en Colombie (2021 et 2024) et dans un autre pays d'Amérique latine en 2022.
Ces conférences réuniront une centaine de participants, dont des professeurs locaux, ainsi que des personnalités et des experts internationaux.

  • OS. 4: Définir une stratégie d'extension.

La phase pilote devrait permettre de concevoir les facteurs de succès en fonction de différents contextes et indicateurs et ainsi préparer le développement de l'initiative.
En outre, afin de préparer la phase d'extension du projet, il sera proposé de réaliser une thèse de doctorat de recherche universitaire, au Mexique (UNAM) et en co-tutelle avec Sorbonne Université.

 

Les partenaires mexicains sont :

INNOVEC, une ONG qui travaille à la rénovation de l'enseignement des sciences et dispose d'un réseau de 10 000 enseignants dans 11 États différents.

L'Académie mexicaine des sciences, une institution scientifique qui soutient activement l'enseignement des sciences dans les écoles primaires et secondaires grâce à un programme appelé "La science dans votre école", qui offre aux enseignants un développement professionnel.

Le Centre Mario Molina, une ONG qui possède une expertise scientifique dans le domaine des sciences du climat et qui travaille dans le domaine de l'éducation, principalement aux niveaux secondaire et supérieur. Le MMC met en œuvre un "programme d'éducation au changement climatique" par le biais de formations à distance en ligne

INECC, un organisme de recherche gouvernemental qui se consacre à la création et à l'intégration des connaissances techniques et scientifiques sur l'atténuation du changement climatique et l'adaptation à celui-ci, ainsi que sur l'écologie, la croissance verte, la pollution et les questions de santé et d'environnement.

IRD Mexique, représentation de l'Institut français de recherche pour le développement.

Eco-Schools, financé et coordonné par la Fondation pour l'éducation à l'environnement (FEE), ce programme encourage les jeunes à participer à leur environnement en leur donnant la possibilité de le protéger activement. 

• UNESCO Mexique

Mexico_map

 

 

Les partenaires colombiens sont :

STEM Academia, sous la supervision de l'Académie colombienne des sciences et par le biais du programme Pequeños Científicos, STEM-A participe activement au développement professionnel des enseignants.

L'Universidad del Rosario, une université privée qui dispose d'une accréditation institutionnelle de haute qualité depuis 8 ans, accordée par le ministère de l'éducation nationale et le conseil national d'accréditation.

Fondo Acción, une organisation privée colombienne à but non lucratif qui s'est engagée à développer des actions pour l'environnement avec les enfants et les communautés locales.

COLIFRI, une association privée à but non lucratif qui promeut des activités de recherche, de développement et d'innovation visant à renforcer les communautés scientifiques et la coopération entre la Colombie et la France.

Ministère de l'éducation, (MinEducación).

Ministère de l'environnement, (MinAmbiente).

 

Colombia_map

 

 

Les partenaires européens sont :

•  Le Fonds français pour l'environnement mondial (FFEM), qui soutient des projets environnementaux innovants dans les pays en développement. Il a été créé en 1994 par le gouvernement français après le premier Sommet de la Terre et a financé à ce jour 333 projets dans plus de 120 pays, dont les deux tiers en Afrique. Le FFEM travaille en partenariat avec les secteurs public et privé et la société civile, tant au Nord qu'au Sud. Il travaille également en étroite collaboration avec d'autres donateurs et organisations internationales. Les projets qu'il finance génèrent des bénéfices environnementaux, sociaux et économiques pour les populations locales. Ils contribuent à préserver la biodiversité, le climat, les eaux internationales, les terres et la couche d'ozone tout en luttant contre la pollution. Le FFEM a une approche originale qui consiste à soutenir des projets pilotes pour en tirer des enseignements et diffuser leurs innovations à plus grande échelle.

Fondation la main à la pâte, visant à développer l'enseignement des sciences à l'école primaire et au collège, en France et à l'étranger. L'OCE a été créé sous l'égide de la Fondation La main à la pâte

Siemens Stiftung, la fondation Siemens qui a investi dans le renforcement et le soutien de l'éducation scientifique et technologique par l'engagement actif des comités et un travail éducatif opérationnel.

 

logos_partners